Publié : 7 avril 2015

Entre deux guerres... Sur les traces...

Le programme du 7 avril :

Mardi 7 avril 2015 : ARRAS - ST OMER

7h : départ de l’établissement en autocar et route pour Arras

10h50, 11h et 11h10 : visite de la Carrière Wellington à Arras

La carrière Wellington à Arras retrace l’histoire de la Bataille d’Arras de 1917. Ce réseau de galeries souterraines a joué un rôle majeur dans la prise des lignes allemandes et a permis d’épargner la vie de nombreux soldats alliés en les faisant passer par le sous-sol.
La bataille d’Arras est une offensive britannique, canadienne, australienne, néo-zélandaise et terre-neuvienne contre les troupes allemandes qui eut lieu à Arras du 9 avril au 16 mai 1917 pendant la Première Guerre mondiale.
Départ pour les carrières Wellington, un casque anglais sur la tête
Le témoignage des carriers néo-zélandais qui ont relié les différentes carrières d’Arras

12h30 : route pour St Omer

14h : visite audioguidée de La Coupole à côté de Saint-Omer

La coupole d’Helfaut-Wizernes est un bunker de la Seconde Guerre mondiale dans le Pas-de-Calais. Elle fut construit par l’Allemagne nazie entre 1943 et 1944 pour servir de base de lancement pour les fusées V2 visant Londres et le Sud de l’Angleterre
Le film sur les armes secrètes d’Hitler qui a retenu toute l’attention des élèves

16h : route pour Reims
Arrivée vers 19h

dîner et logement au Centre Ethic Etapes CIS de Champagne

Mercredi 8 avril 2015 : VERDUN

La bataille de Verdun fut une bataille de la Première Guerre mondiale qui eut lieu du 21 février au 19 décembre 1916 près de Verdun en France, opposant les armées françaises et allemandes. Elle fit plus de 714 231 morts, disparus ou blessés, 362 000 soldats français et 337 000 allemands, une moyenne de 70 000 victimes pour chacun des dix mois de la bataille.
Les élèves sont en train de comprendre comment s’organise la défense de l’ouvrage de Froideterre avec ses deux tourelles de mitrailleuse. et sa tourelle double de canon de 75.

10h-11h : visite du Fort de Douaumont

Le fort de Douaumont est un ouvrage armé important et puissant de la région de Verdun, il présente une longueur de 400 mètres et plusieurs kilomètres de galeries sur ces deux niveaux inférieurs. Il demeure un des forts les plus vastes de la place de Verdun avec une superficie de trois hectares.
Dans les entrailles du Fort de Douaumont

12h15-13h30 : visite de la Citadelle Souterraine

Les élèves sont dans les wagonnets qui les emmènent découvrir la citadelle souterraine de Verdun et le rôle qu’elle a joué durant les 300 jours de la bataille de Verdun.

13h30-15h : visite de la ville

15h30-16h30 : visite de l’Ossuaire

L’ossuaire de Douaumont est une nécropole nationale située sur le territoire de la commune française de Fleury-devant-Douaumont, en Lorraine.
Le monument fut conçu après la bataille de Verdun. Il abrite un cloître long de près de 137 mètres avec des tombeaux pour environ 130 000 soldats inconnus, allemands et français, indéfectiblement entremêlés. En face de l’ossuaire se trouve un immense cimetière composé de 16 142 tombes individuelles de soldats français, dont un carré pour 592 soldats musulmans de l’Empire colonial.
L’Ossuaire de Douaumont

16h45 : visite de la Tranchée des Baïonnettes

La tranchée des baïonnettes est un des deux mythes modernes datant de la Première Guerre mondiale, avec le « Debout les morts ! » de Péricard. Le monument commémoratif est situé sur le territoire de la commune de Douaumont, (Meuse).
La Tranchée des Baïonnettes

17h20 : route pour Saverne - arrivée vers 20h
dîner et logement à l’auberge de jeunesse

Jeudi 9 avril 2015 : STRASBOURG – LE STRUTHOF

petit déjeuner à l’auberge
route pour Strasbourg

Ville frontière avec l’Allemagne, Strasbourg a été marquée par les différentes administrations germaniques et françaises. Son histoire, riche et tourmentée, a laissé un patrimoine architectural remarquable. Son centre-ville, situé sur la Grande Île, est entièrement inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco et comprend notamment la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg et le quartier de la Petite France.
Strasbourg est également devenue le symbole de la réconciliation franco-allemande et plus généralement de l’Union européenne. Elle est le siège de multiples institutions européennes et internationales

Découverte libre de la ville sous la conduite des professeurs

Dans les rues de Strasbourg, en plein travail.
La cathédrale de Strasbourg, dans une belle lumière de printemps.

13h30 : route pour Schirmeck
15h : visite libre du Camp du Struthof et du Centre Européen du Résistant Déporté

Le camp de concentration de Natzwiller-Struthof est le seul camp de concentration sur le territoire aujourd’hui français. Lors de sa création, l’Alsace et la Moselle avaient été annexées par le Troisième Reich. Ouvert en avril 1941, il resta opérationnel jjusqu’en septembre 1944.
Le site est classé « Haut lieu de la mémoire »
Un paysage magnifique pour un lieu d’horreur...
Arrivée au camp du Struthof
La clôture du camp qui empêche de fuir
Le départ pour Saverne

Vendredi 10 avril 2015 : OUVRAGE DU HACKENBERG

petit déjeuner à l’auberge

8h : route pour Veckring

10h30 : visite guidée de l’Ouvrage du Hackenberg

L’ouvrage du Hackenberg est un ouvrage fortifié de la ligne Maginot, situé à Veckring, en Moselle.
C’est un gros ouvrage d’artillerie, comptant dix-neuf blocs. Construit entre 1929 et 1935, il a été épargné par les combats de juin 1940, avant d’être réutilisé par les Allemands et de servir lors des combats de novembre 1944. Réparé au début de la guerre froide, c’est désormais un musée. C’est le plus important de tous les ouvrages de la ligne Maginot.
Dans les galeries de la ligne Maginot
Dans le train de la Ligne Maginot
En extérieur, autour de la tourelle mobile à éclipse de 75.

déjeuner fourni sous forme de panier repas
départ pour Gasny vers 13h30

Dernier pique-nique !
Dernier pique-nique !

Portfolio automatique :